French/Français

 Le Président Trump a publié un décret (Executive Order) qui a beaucoup changé le programme de réinstallation des réfugiés des États-Unis.

Mise à jour importante: Actuellement, l’interdiction pour le rétablissement de réfugiés et pour leurs visas ont été renversée pour les tribunaux des Etats-Unis.

Cela signifie que pour maintenant, les réfugiés de l’Iran, l’Irak, le Soudan, la Syrie, la Libye, la Somalie, et le Yémen sont autorisés à voyager et de se réinstaller aux États-Unis. Cependants, nous vous conseiller aux personnes de les sept pays listées de ne voyager pas, à moins qu’il est une émergence, parce que la situation pourrait changer très bientôt. Si vous êtes détenu de manière illégal, vous pouvez contacter info@refugeerights.org et son bureau local ACLU. Parce que nous entendons comment difficiles sont ces moments, nous vont changer notre informacion jusqu’à il y avait de nouvel développements.

Que signifie ce décret pour les réfugiés?

Un décret est un ordre donné par le Président qui a la même valeur qu’une loi aux États-Unis. Parce que la réinstallation des réfugiés est contrôlée par le Président, il peut faire des changements au programme de réinstallation. Par contre, un décret ne peut pas violer la Constitution ou les lois passées par le Congrès.

  • Le décret suspend la réinstallation des réfugiés pendant 120 jours. Cela signifie qu’aucun réfugié ne sera autorisé à être réinstallé aux États-Unis dans les 120 jours prochains. Ce décret peut aussi suspendre le traitement de dossiers des réfugiés pendant 120 jours. Ca veut dire que les entretiens à l’étranger et les vérifications du casier judiciaire peuvent être retardés.
  • Le décret suspend la venue aux Etats-Unis de tous les réfugiés de Syrie. Cela signifie qu’aucun réfugié de Syrie ne sera autorisé à entrer aux États-Unis tant qu’il n’y aura pas eu de modification du décret. Cette période de temps n’est pas définie.
  • Le décret interdit aussi aux personnes de certains pays d’entrer aux États-Unis pendant 90 jours. Ces pays sont: l’Iran, l’Irak, le Soudan, la Syrie, la Libye, la Somalie, et le Yémen. Si vous êtes détenu de manière illégal, vous pouvez contacter info@refugeerights.org et son bureau local ACLU. Après 90 jours, l’interdiction pourrait être levée pour certaines personnes. Si vous venez d’un de ces pays et vous avez une carte verte et votre voyage n’est pas urgent, vous ne devriez pas voyager pendant ce moment. Mais si vous avez besoin de voyager d’urgence, vous pouvez appliquer pour un “national interest waiver”. Vous devez appliquer pour le  “national interest waiver” AVANT de voyager. Pour appliquer pour un “national interest waiver” allez visiter votre ambassade ou votre consulat plus proche de vous. Si vous n’avez pas d’une carte verte vous ne devez pas voyager en ce moment.
  • Le décret diminue le nombre total de réfugiés qui peuvent venir aux États-Unis en 2017, mais permet encore 25.000 arrivées. Nous ne savons pas quels réfugiés pourront entrer ou quand des réfugiés seront autorisés à entrer aux États-Unis pour être réinstallés.

Que signifie ce décret pour moi?

Si vous êtes déjà réfugié aux États-Unis, cette ordonnance n’a aucun effet sur votre statut juridique. Vous avez toujours le même statut légal. Vous pouvez toujours demander une carte verte après une année de résidence.

Si vous attendez qu’un membre de votre famille arrive aux États-Unis par la réinstallation ou le regroupement familial, il leur faudra probablement plus de temps pour venir. Si votre membre de la famille est originaire de l’un des pays qui ont été interdits d’entrée, ils ne seront pas autorisés à venir aux États-Unis jusqu’à ce que ce décret soit modifié.

Que faire si vous avez besoin d’aide juridique?

Si vous avez des soucis juridiques urgents à cause de ce décret ou si des membres de votre famille devaient d’arriver aux États-Unis en tant que réfugiés, vous pouvez contacter le Projet International d’Assistance aux Réfugiés (IRAP). IRAP peut vous donner des conseils et des informations, mais n’a pas le pouvoir de faire entrer quelqu’un aux États-Unis qui est interdit par le décret: Info@refugeerights.org

Que pouvez-vous faire?

En tant que réfugié, vous avez déjà connu tant de difficultés. Mais nous savons aussi que vous êtes forts. En ce moment, il ya trois choses que vous pouvez faire:

  1. Soyez assurés que vous avez une valeur importante en Amérique. Nous savons que vous contribuez énormément à notre pays. Et la majorité des Américains accueillent volontiers les réfugiés.
  2. Partagez votre histoire, si vous vous sentez en sécurité. C’est important pour les autres Américains de comprendre et d’entendre des histoires de réfugiés en ce moment.
  3. Aidez d’autres réfugiés. Partagez cette ressource du Refugee Center Online: https://therefugeecenter.org/
  4. Si vous êtes aux États-Unis depuis assez longtemps, et que vous n’êtes pas encore citoyen américain, c’est le moment de le devenir. Vous pouvez suivre gratuitement le cours de préparation à la citoyenneté en ligne du Refugee Center Online pour vous préparer à l’examen: http://classroom.therefugeecenter.org/programs/citizenship-preparation

Que faire si vous êtes victime de discrimination ou la cible d’un crime de haine?

Si vous êtes victime d’un crime, appelez la police: 911.
Si vous pensez que vous-même ou quelqu’un que vous connaissez a été victime de discrimination en raison de votre religion ou de votre appartenance à un groupe, vous devez le signaler:
https://www.splcenter.org/reporthate

Et si vous avez d’autres questions?

Si vous avez d’autres questions, vous pouvez nous envoyer un email.
Info@therefugeecenter.org

Qui plaide la cause des réfugiés?

Aux États-Unis, il existe un groupe national appelé Refugee Council USA qui travaille avec l’Administration pour veiller à continuer notre fière tradition américaine de réinstaller des réfugiés du monde entier. De nombreuses organisations font partie de ce groupe, y compris tous les organismes nationaux de réinstallation. Ces organisations, ainsi que la majorité des Américains, sont tous solidaires avec les réfugiés.

Enter your email address to receive the latest information on policies for refugees and immigrants.